Le 1er Mars encore une autre date prise à la va-vite

by | Feb 4, 2020 | Articles | 0 comments

Thierno Yaya Diallo, Guinée Moderne

Libre opinion : Point d’élections dans un pays où la paix, la stabilité sociale et le respect de la constitution sont sacrifiés à l’autel des ambitions d’un seul homme, le président Alpha Condé. Ce gouvernement n’est pas prêt, la Guinée n’est pas prête. Elle est soumise à une tension politique et sociale qui arrache la vie de jeunes et de femmes.

D’honnêtes citoyens sont tués parce qu’ils ont dit oui au respect de la constitution, d’honnêtes citoyens sont persécutés parce qu’ils sont de l’ethnie à abattre. Tous les signaux sont rouges, l’économie vacille, la puanteur de la promiscuité guette nos concitoyens à l’heure où le responsable élu s’occupe de son clan.

Et pire encore, les libertés publiques sont confinées, la presse subit les affres d’un gouvernement qui foulent au pays tous ces droits. Aucune critique n’est admise dans la gestion qui est la leur.

Dans ces conditions, il ne peut y avoir d’élections libres et transparentes. Des élections démocratiques demandent une bonne préparation et un compromis entre le pouvoir et toutes forces de l’opposition. Le 1er mars est encore une autre date prise à la va-vite mais qui accouchera finalement qu’une souris parce qu’elle est irréfléchie.

 

Président du Parti Guinée Moderne

 

Partager
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •